RUGBY TV Première Télévision 100% Rugby
Espace Club : S'inscrire | S'identifier |
Abonnez vous à nos flux RSSFlux RSS Rugby TV Suivez-nous sur TwitterRugby TV sur Twitter Retrouvez-nous sur Facebook Rugby TV sur Facebook Contactez-nous Contactez Rugby TV
Test Matches: Samoa-Galles (ven), N.Zélande-Samoa, Fidji-Ecosse, Australie-Italie, Japon-Irlande, Afrique du Sud-France, Argentine-Géorgie (sam)   Betfred Super League: Widnes-Leigh (jeu), Huddersfield-Wigan, Hull-Wakefield, Leeds-Castleford, Saint Helens-Salford (ven), Warrington-Catalans (sam) 
 plop
BLOGS BLOG 14


Le blog 14

Le blog14 regroupe des articles originaux concernant le Top14, des contributions de Consultants et d'internautes ainsi que les contenus vidéos RugbyTV 5/24 Top14 déjà parus. Les communiqués officiels des clubs du Top14 et de la Ligue Nationale de Rugby sont aussi publiés sur ce blog. Accès directs à la chaîne RugbyTV Top14 et aux podcasts 100% Rugby Top14.

2ème Journée : Oyonnax s'affirme, Toulon patron

Dans une deuxième journée qui nous offrait de belles rencontres, la sensation est venue d'Oyonnax où les Champions de ProD2 ont renversé les jaunards pour le premier match à domicile en Top14 des rouges et noirs. Brive a imité le club de l'Ain plus tard dans la soirée en venant à bout de Bordeaux-Bègles. Enfin dans les autres rencontres, le RCT a emporté le Racing-Métro, Jules Plisson a crucifié l'USAP, le résumé de la 2ème Journée !

Et si l'invincibilité durait ?
Depuis Novembre 2011, Charles Mathon est forteresse imprenable ! Pour son baptême en Top14, l'antre d'Oyonnax, agrandi pour l'occasion, n'a pas été déçu de la prestation des siens. Après la déroute de Bayonne (10-39) lors de l'entame de la saison, les promus n'ont fait aucun complexe d'infériorité devant l'ASM samedi. Agustín Figuerola et ses coéquipiers ont même infligé un 20-0 aux vices Champions d'Europe lors du premier acte, un retard irrattrapable pour les hommes de Vern Cotter qui s'inclinent fort logiquement comme lors des matchs amicaux face à l'USO, 30 à 19. Les écuries de l'Élite sont prévenues, leur déplacement à Mathon risque d'être périlleux..

Le RCT fait redescendre la Racing sur terre
Surprise de la saison passée, la victoire des franciliens à Mayol est restée dans la mémoire des toulonnais. Vendredi soir, les finalistes au Bouclier de Brennus n'ont pas fait de détail face au Racing-Métro "new look" venant se tester avec ses nouvelles stars. Sexton, Tonga'huia, Mujati et les autres ont vite compris qu'un Monde séparait les deux formations. Comme à son habitude la rouleau compresseur de Toulon est allé jusqu?à humilier les ciels et blancs, qui encaissent cinq essais et plus de quarante points synonymes de bonus offensif propulsant Toulon, seule équipe encore invaincue après deux journées, sur la première marche du Top14, déjà.

Plisson, le (nouveau) bourreau de l'USAP
En Avril dernier, les parisiens de Jérome Porical venaient crucifier l'USAP en 1/2 Finale de l'Amlin Cup grâce à l'insolante botte de l'ancien catalan, qui dans son jardin retrouvait la perfection au pied. Ce week-end, le susnommé "Popo", auteur néanmoins de 14 points, à transmis son rôle de bourreau au jeune demi d'ouverture Jules Plisson, terrassant encore une fois les sang et or d'une petite longueur et à la dernière minute d'un splendide drop, troisième de la partie, qui offre la victoire à la formation de Gonzalo Quesada 28 à 27 sur la pelouse d'Aimé-Giral. Perpignan, qui tenait sa victoire avec trois essais inscrits, s'est trouvé une nouvelle bête noire, et un nouveau bourreau.

Les résultats de la 2ème Journée :


Emilien VICENS
TWITTER : @VicensEmilien


Passation de pouvoir au Pays Basque ?

Éternels rivaux, le Biarritz Olympique et l'Aviron Bayonnais, ces deux clubs du Top14 séparés par sept petits kilomètres à vol d'oiseau se battent dans l'Élite du rugby français depuis 2004 avec le désir de décrocher la suprématie du rugby basque. Promus cette année là justement, les bayonnais sont toujours restés dans l'ombre de leurs voisins biarrots, qui voguaient entre titres nationaux et grosses performances européennes. Mais alors que la nouvelle saison vient de débuter, la donne pourrait elle changer ?

Biarritz dans le dur
9ème ces deux dernières saisons, le BOPB n'a pu compter sur un second titre consécutif en Challenge Européen comme en 2012 pour qualifier les rouges et blancs en H-Cup. Première saison sans goûter à la plus prestigieuse des compétitions continentales pour le club de Serge Blanco, plongé dans une dynamique très négative..
Auréolés de leurs titres de Champions de France 2002, 2005 et 2006 ainsi que de leurs finales de H-Cup en 2006 et 2010, les biarrots rêvent d'une époque qui semble déjà derrière eux, comme prématurément révolue.
Alors que le BOPB est le 10ème budget du Top14, la politique sportive n'est guère plus enthousiaste avec des cadres vieillissants et un très petit panel de recrues ces dernières années pour des dirigeants qui clament une "politique de stabilité".
Alors qu'elle saison pour Biarritz pour son centenaire ? L'un des clubs emblématiques du rugby français peut-il est relégué au terme de la saison comme le prédisent certains spécialistes ? Il faudra également défendre une suprématie locale plus que jamais en danger face à l'Aviron.

Bayonne peut remercier sa bonne étoile
Rappelez vous cette fin de saison 2009-2010, l'Aviron Bayonnais est avant dernier du Top14, la descente sportive est en route, mais sur tapis vert et "grâce" à la rétrogradation financière de Montauban, le club basque est maintenu dans l'élite, MIRACLE ! Mais l'AB c'est aussi depuis la création de la poule unique à quatorze, deux places de premier non reléguable, jamais un club n'aura autant flirté avec la deuxième division que Bayonne ! Fallait-il y voir un signe du destin ? Une chose est sûre, c'est que cette saison les ciels et blancs visent bien plus haut.
8ème budget de l'Élite, l'Aviron s'est particulièrement renforcé depuis deux saisons ! Spedding, Lovobalavu.. où encore Bustos Moyano et Fonua cette année, pour prétendre désormais à l'objectif numéro un du club, terminer dans les six premiers du Top14 et décrocher en prime un billet inédit pour la H-Cup.
Mais un objectif plus subtil se cache également dans les palettes de l'écurie bayonnaise et surtout dans la tête des supporters ciels et blancs : s'emparer du leadership régional et devenir LE club du Pays Basque après avoir la saison dernière fini d'une courte mais symbolique place, devant Biarritz.

L'Aviron Bayonnais a pris la tête du Top14 au terme de la première journée, un départ tambours battants du club qui entame cette saison de la meilleure des manières, et qui envoie un signal très clair au Biarritz Olympique. La lutte au Pays Basque est à présent lancée.


Emilien VICENS
TWITTER : @VicensEmilien


1ère Journée, Le décor est planté

Vendredi soir, la rencontre entre Montpellier et Toulon donnait le coup d'envoi de la saison 2013/2014 du Championnat de France. Avec près de dix équipes rodées pour le titre, le nouvel opus du Top14 promet d'être intense, et la 1ère Journée en fût la preuve.

Toulon n'a pas perdu son pragmatisme
C'était la grande force du collectif varois l'an passé, un sens du réalisme hors normes dont les montpelliérains ont fait les frais vendredi soir en ouverture de la journée, et de la saison. Alors que le MHR fit la course en tête quasiment de bout en bout suite à un sublime essai dès les premières minutes par Yoan Audrin sur l'aile, les 17 points de Johnny Winkilson ainsi que la cruelle interception du spécialiste en la matière, Maxime Mermoz, ont permis aux champions d?Europe et vices champions de France d'arracher le match nul sur la pelouse d'Yves du Manoir, 22 partout, premiers signes d'une saison qui promet d'être très disputée !

Perpignan et Lopez font tomber le Champion
Castres étrennait son dossard de Champion de France hier soir à Aimé-Giral, l'antre de Perpignan que les tarnais affectionnent bien puisque ils y restent sur deux victoires face aux catalans. Alors face à sa bête noire, l'USAP abordait cette rencontre sous pression. Crispés durant un gros quart-d'heure, les sang et or ont pu compter sur un Camille Lopez qui a "crevé l'écran" dixit L'Indépendant. Auteur d'un drop excentré, d'une passe au pied pour Sofiane Guitoune et d'un essai en personne à trois minutes du terme, le néo-perpignannais fût très logiquement élu homme du match, après un succès 26 à 23 que le public catalan doit en grande partie au "match-winner" de son nouveau numéro dix. Castres quand à lui pourra nourrir quelques regrets de se déplacement, dur d'être champion.

Oyonnax n'aura pas échapper à son bizutage
Périlleux apprentissage pour le club de l'Ain qui disputait samedi sa première rencontre dans l'Élite face à l'Aviron Bayonnais. Défaits 11 à 39, les promus décomplexés devront vite corriger les enseignements de ce lourd revers. Les ciels et blancs eux, auteurs à Jean-Dauger de l'unique victoire bonifiée de la journée, prennent la première place du classement !

Les Résultats de la 1ère Journée :



Emilien VICENS
TWITTER : @VicensEmilien


USAP, une jeunesse en or

Deux espoirs européens de l'USAP : Adam Sinclair (Écosse) et Jens Torfs (Belgique)
7ème du précédent exercice, l'USAP qui s'est appuyée sur des recrues de choix pour la prochaine saison, peut également compter depuis plus d'une décennie, d'un centre de formation riche, révélant de nombreuses pépites au cours de ces dernières saisons, et qui pourrait bien en voir éclore d'autres dans les années à venir. Mas, Guirado, Olibeau, Sid, Guiry.. des joueurs sortis tout droit des terres catalanes, pays où le rugby s'immisce dans le sang de tous dés le plus jeune âge.
L'USA Perpignan ne pioche cependant pas qu'au niveau local. Une politique bien précise pour dénicher des talents a vu le jour, le club sang et or s'exporte aux quatre coins de l'Europe, mais pas que..

Une riche pépinière pour le rugby français
L'USAP c'est l'image d'un club tourné vers sa formation. Alors bien que comme beaucoup d'autres écuries du Top14, Perpignan se tourne vers le recrutement, l'association catalane n'en a pas moins abandonné ses jeunes espoirs. Dans le sillage d'un nouveau capitaine Bertrand Guiry, qui fête son 25ème anniversaire aujourd'hui, les frères Taofifenua et Sebastien Vahaamahina ont d'ores et déjà trouvé leur place dans le squad perpignannais du haut de leur gabarit hors normes originaire de Nouvelle-Calédonie. Mais ils ne sont pas les seuls à venir gonfler les rangs de l?effectif sang et or, le jeune Tom Écochard, annoncé depuis plusieurs années comme un futur grand demi de mêlée, a connu son premier match professionnel la saison dernière à Toulon et se positionne comme un remplacent de choix au duo Duvenage/Durand à la mêlée. Il s'accompagnera cette saison du trois-quart aile Romain Fernandez, titulaire avec l'USAP en 2012 lorsqu'il avait 19 ans, inscrivant par ailleurs un essai lors de son unique apparition. Fraichement recruté quand à lui, l'orléanais Karl Chateau passé par Toulouse, viendra suppléer par sa polyvalence, les troisièmes lignes de l'équipe pro. En première ligne enfin, les jeunes internationaux Raphaël Carbou et Pascal Cotet, respectivement pilier et talonneur, figurent dans les plans du manager Marc Delpoux à seulement 20 ans.

Dénicher des talents : en Europe principalement, pas seulement !
Qui a dit que le centre de formation de l'USAP n?abritait que des pépites françaises ? Que nenni, et pour cause, la présence de deux jeunes internationaux écossais en la personne du seconde ligne Adam Sinclair et du demi d'ouverture Tommaso Allan. Ces deux britanniques regorgent de talent tout comme la bombe sud-africaine fraichement arrivée Wandile Mjekevu ainsi que son homologue au poste d'ailier du surpuissant fidjien Isikeli Davetawalu. Perpignan honore également au sein de son centre de formation, des nationalités insolites dans le Monde du rugby. Ainsi cette intersaison, le club a fait l'acquisition du trois-quart centre belge Jens Torfs et forme depuis plusieurs années un numéro neuf allemand du nom de Tim Menzel, qui a livré il y a deux semaines une très bonne copie en match amical face à Bayonne.

La formation de l'USAP est donc devenue indispensable à la vie du club dans l'élite du rugby français, mais est aussi un atout essentiel à l'avenir de l'équipe de France. Alors que les jeunes tricolores voient la concurrence de plus en plus rude dans certains clubs du Top14, ceux passés par le centre de formation catalan peuvent venir s'épanouir et s?expérimenter dans la cour des grands.
Ce dernier a également pour particularité d'être multiethnique, piochant ces talents en plus des pays celtes et de l'hémisphère sud, des pays voisins de l'hexagone, là où le rugby est peu connu.


Emilien VICENS
TWITTER : @VicensEmilien


La note recrutement du Racing-Métro

Suite à une saison en dents de scie conclue par une année 2013 tonitruante, les dirigents franciliens sont très actifs sur le marché des transferts depuis quelques mois et préparent méticuleusement la saison prochaine. Entre stars étrangères et révélations françaises, voici le point recrutements du Racing-Métro.

Une page se tourne
Dix-huit, c'est le nombre de départs (qui peux encore augmenter) que compteront les ciels et blancs à la reprise. Les principaux acteurs de la montée en Top14 il y a quatre saisons, entre autres, disent au-revoir à Colombes comme les piliers Andrea Lo Cicero et Benjamin Sa ou encore les talonneurs Galindo et Bianchin ainsi que les ailiers Saubade, Bobo et Jané.
Fin de parcours également pour le seconde ligne Dellape, le 3/4 centre Guillaume Boussés ainsi que les managers Gonzalo Quesada et Patricio Noriega en partance pour le Stade Français et remplacés par le duo d'entraîneurs de Castres.
Enfin, Vulivuli (La Rochelle), Orlandie (Bath), Germain (en prêt à Brive), Barkley (Grenoble), Bélie (Bayonne) et Côme (Auch) quittent aussi le navire francilien.
Une page se tourne donc pour un Racing toujours en quête d'un titre depuis sa remontée dans l'élite.

Des arrivées 5 étoiles !
Le Métro a fait fort, très fort ! Pour palier le départ d'une vingtaine de ses membres, la formation parisienne n'a en effet pas fait dans la dentelle pour préparer cette saison à venir. Changement d'entraîneurs tout d'abord avec la venue du duo champion de France Laurent Travers et Laurent Labit, appuyés par la star celte tout juste retraitée Ronan O'Gara. Qui de mieux donc que le maître pour former l'élève, Jonathan Sexton la perle du Leinster évoluera lui aussi dans le Top14 la saison prochaine !
Mais l'ouvreur irlandais n'est pas le seul gros coup du RM92, les piliers de Northampton Mujati et Tonga'uhia (photo ci-jointe), les trois/quarts Adrien Planté, Marc Andreu, Benjamin Lapeyre ou encore Laurent Magnaval rejoignent le Racing, tout comme la gallois Robert au centre.
Enfin Lauret, Lydiate et Kruger viennent étoffer le paquet d'avant, au même titre que Desmaison et Khinchagishvili en première ligne.


Stabilité - 3/10
Avec pas moins de 35 mutations (arrivées et départs compris), il est évident que la stabilité de la formation francilienne sera fortement bouleversée, et de surcroît avec un changement de managers.

Arrivées - 10/10
En un mot : Exceptionnel !

Départs - 6/10
Beaucoup de départs certes, mais les grands noms du Racing de cette dernière saison feront bel et bien partis du squad de Colombes lors des prochaines années.


NOTE DES TRANSFERTS : 7.3/10


Emilien VICENS
TWITTER : @VicensEmilien


La note recrutement du Stade Toulousain

Éliminé en phase de poule de la H-Cup, le Stade Toulousain n'a également pas pu conserver son titre national, ne voyant même pas la capitale cette saison et échouant brutalement mais logiquement, en 1/2 Finale du Championnat de France. Une contre performance qui aura remis en cause la politique de recrutement du club garonnais. Alors comment le Stade a-t-il négocié son intersaison ? Voici le point transfert de Toulouse.

L'adieu des anciens, la petite porte pour Burgess.
Poux, Lacombe, Jauzion, Bouilhou.. des noms emblématiques et marqués à jamais dans l'histoire du club toulousain qui ne feront plus parti du navire la saison prochaine. Départ en retraite, non prolongement ou envie d?ailleurs, le Stade dis au-revoir à ses fidèles combattants, marquant la fin d'un cycle, celui d'un vent de fraicheur. Pas à son meilleur niveau, le sud-africhain Luke Burgess quitte également les rouges et noirs pour l'Australie, il laissera un bilan mitigé sur la scène française malgré un titre de champion en 2012.
Enfin et plus surprenant cette fois, les départs de quelques joueurs du centre de formation, Karl Chateau s'en va à Perpignan à seulement 20 ans tout comme Maxime Payen pour Albi (en prêt toutefois) ou enfin le seconde ligne Russlan Boukerou âgé lui de 23 ans.

Des arrivées comptées, mais ciblées.
Ils n'y aura pas beaucoup de nouveaux visages l'an prochain dans la ville rose, peu certes, mais de renoms ! Le Stade Toulousain s'est en effet offert les services du puissant et athlétique deuxième ligne de Castres Iosefa Tekori, mais pas seulement, débarqueront d'ici peu l'ouvreur et prometteur biarrot Jean-Pascal Barraque ainsi que le talonneur et international sud-africain Chiliboy Ralepelle en provenance des Bulls pour palier l'absence de William Servat.
Après l'australien Burgess, le staff a enfin choisi pour évoluer au poste de demi de mêlée le sud-africain Jano Vermaak venant de signer pour deux saisons dans la ville rose.

Stabilité - 9/10 
La force du club depuis toujours. Malgré les départs d'anciens, la stabilité du club n'en sera pas altérée pour autant.

Arrivées - 5/10
Très ciblées et de qualités, les arrivées à l'intersaison renforceront sans nul doute les points faibles du club, on regrette d'autant plus qu'elles ne se comptent que sur les doigts d'une main.

Départs - 5/10
Un certains nombre de départs de joueurs emblématiques et d'espoirs, un vent de fraîcheur qu'il faudra bien négocié.

NOTE DES TRANSFERTS : 5.6/10


Emilien VICENS
TWITTER : @VicensEmilien


La note recrutement du Castres Olympique

Tout juste champion, le Castres Olympique se tourne déjà sur la saison à venir et se prépare à assumer son étoffe de tenant du titre malgré un mercato à demie teinte. Avec des arrivées de tailles mais aussi de nombreux départs importants, voici le point transferts du CO.

Une fin de cycle
Parmi les dizaines de départs à l'intersaison, celui des entraîneurs du club tarnais marque la fin d'un cycle de quatre années abouties par un titre de champion cette saison. Laurent Labit et Laurent Travers en partance pour la Capitale, en amenant avec eux la 3/4 aile international Marc Andreu, laissent placent au trio Rolland/Milhas/Darricarère, qui auront la lourde tâche d'assumer le statut de champion du 9ème budget du Top14.
Parmi les pertes du CO, celles de Tekori pour Toulouse, de Bernard à Bordeaux ou encore de Lacrampe à Clermont marquent le départ d'atouts forts, qui seront dur à compenser.

Un solide et ambitieux recrutement
Richie Gray, un nom, un talent au potentiel et au physique hors normes, qui vient ponctuer un recrutement de classe pour Castres. L'écossais n'arrive pas seul dans le Tarn, il sera accompagné des 1/2 de Mêlée Cédric Garcia (Bayonne) et Julien Tomas (Montpellier) ainsi que du centre Santi' Fernandez, arrivant lui aussi de l'Hérault. Le CO tente enfin le pari des 3/4 Rémi Grosso en provenance de Lyon et celui de Geoffrey Palis arrivant d'Albi, ainsi que par la venue du pilier narbonnais George Marich.

Stabilité - 7/10 
Avec peu de départs et d'arrivées, le CO garde une bonne stabilité malgré la perte de ses managers

Arrivées - 6.5/10
Peu d'arrivées mais celle de la petite Richie Gray entre autres traduit un recrutement intelligent de Castres

Départs - 3.5/10
Des départs importants comme celui de Tekori, Bernard, Lacrampe, Andreu ou encore Sanchou expliquent cette note plus que moyenne

NOTE DES TRANSFERTS : 5.3/10


Emilien VICENS
TWITTER : @VicensEmilien


25ème Journée, les jeux sont faits !

L'avant dernière journée de la phase régulière a scellé le sort des quatorze clubs du Championnat de France : Demis Finalistes, Barragistes ou encore Relégables connaissent leur avenir proche, la fin de saison est désormais tracée en attendant les phases finales.

Clermont triple la mise, Toulon se console
La réception du Stade Toulousain ce samedi aura permis au club auvergnat, en s'imposant nettement sur le score de 39-17, de glaner trois récompenses. La plus prisée est celle d'une qualification directe en demie-finale du Top14, les hommes de Vern Cotter se sont assurés ce samedi de terminer aux deux premières places du Championnat. Anecdotique ensuite, l'ASM a repris, après avoir campé la majorité de la saison à la 2ème place, le fauteuil de leader aux dépens du RCT. Historique enfin, avec cette 59ème victoire consécutive à domicile, les jaunes et bleus ont égalé le record d'invincibilité du Championnat de France, désormais co-détenu avec le Stade Français.
Le duel à distance avec le RCT a pris ce samedi un tournant, en tête du championnat depuis seize journées, le club varois s'est cruellement incliné face à Grenoble dans un euphorique Stade des Alpes, d'une courte longueur, 25-24. La team de Bernard Laporte qui cède sa place de leader peut néanmoins de consoler par la qualification officielle des rouges et noirs pour les demies finales du Top14.

Perpignan dit adieux aux barrages, Agen au Top14
Le discours de Jean Monribot (en partance pour Bayonne) après la victoire des siens sur Perpignan marque la fin d'une épopée de trois saisons dans l'élite pour le SUA. Le dernier match des lot-et-garonnais en Top14 sur la pelouse d'Armandie se sera soldé par une victoire convaincante sur les catalans, 23-15, et marque les adieux solennels des agennais à la première division.
L'USAP se devait impérativement de l'emporter pour s'offrir un déplacement crucial à Montpellier lors de la dernière journée. A une semaine de sa 1/2 Finale d'Amlin Challenge Cup, Marc Delpoux avait logiquement décidé de ménager son effectif, pour un coup de poker qui a échoué. Les catalans finissent 7ème du Top14 2012/2013 et disent adieux aux barrages, mais pas à la H-Cup puisque en cas d'une victoire finale de Perpignan ou d'un club français (Clermont ou Toulon) dans leur compétition européenne respective, la formation roussillonaise reviendrait parmi les 24 meilleurs clubs continentaux l'an prochain.

Tout les résultats :

SU Agen25 - 13USA Perpignan
Aviron Bayonnais32 - 26Montpellier HR
Bordeaux-Bègles16 - 0Biarritz Olympique
Castres Olympique44 - 17 Stade Montois
ASM Clermont39 - 17Stade Toulousain
Grenoble Rugby25 - 24RC Toulon
Stade Français Paris19 - 16Racing-Métro 92


Emilien Vicens

FACEBOOK : Emilien Vicens
TWITTER : @VicensEmilien


Les yeux rivés sur le Bouclier

Le sprint final du Championnat de France est lancé ! Derrière le trio de tête favori, trois autres barragistes se présentent comme de sérieux outsiders, et promettent une fin de saison très haletante, trombinoscope des prétendants au Bouclier de Brennus.

Saison (presque) parfaite pour Toulon et Clermont
Ils ont fait la course en tête de bout en bout, varois et auvergnats sont les favoris au titre 2012/2013 ! S'appuyant sur leur effectif riche et complet, les deux cadors du Top14 ont outrageusement dominé le championnat, et ont offert au public français, de savoureux festivals offensifs et d?impressionnantes démonstrations de puissance.
Avec un capital respectif de 84 et 82 points deux journées avant le terme de la phase régulière, les deux clubs se dirigent inexorablement vers une qualification directe pour les demies finales, la lutte à distance est ouverte.

Toulouse sur le déclin, mais l'Europe en moins
Cela n'a échappé à personne, le double tenant du titre de la compétition est resté dans l'ombre cette saison. Le Stade Toulousain, ancré à la 3ème place, n'a pu se mesurer aux écuries toulonnaise et clermontoise. Un manque de constance fatal aux hommes de Guy Noves qui doivent se contenter en cette fin de saison, d'une position de barragiste, néanmoins très prometteuse.
En effet, c'est un barrage à domicile qu'attend les rouges et noirs, qui, éliminés de la H-Cup (au contraire du RCT et de l'ASM), peuvent profiter d'un second souffle et d'une fraîcheur garantie dans ces dernières rencontres cruciales. Expérimentés et imprévisibles, les garonnais comptent bien défendre corps, et c?ur et âme, leur titre.

Derrière, les outsiders se bousculent !
Habitués depuis quelques années à jouer les troubles-fêtes, Castres, Montpellier et le Racing-Métro se sont une nouvelle fois hissés dans la cour des grands cette saison, s'affirmant plus dangereux que jamais.
Même si la course aux six premières places semble bouclée, un club peut encore espérer se qualifier, Perpignan. Les catalans, à six longueurs de leur voisins héraultais, ont déjà débuté leur sprint final et joueront, lors de l'ultime journée de la phase régulière, un 8ème de Finale électrique à Montpellier !


Emilien Vicens
TWITTER : @VicensEmilien


Oyonnax déloge Agen

La course au maintien s'est donc mathématiquement achevée ce week-end. Déjà condamné depuis quelques semaines, le Stade Montois s'est vu rejoint hier par le SU Agen, défait à Armandie et désormais tourné vers la deuxième division.
La ProD2 justement, théâtre cette saison de l?hégémonie Oyonnaxienne. Lors de la 27ème Journée, le club de l'Ain a obtenu son ascension directe pour le Top14 l'an prochain.

3 saisons et puis s'en va pour le SUA
Promus en 2010, les agennais retrouveront la ProD2 l'an prochain. Finissant 13èmes et avant derniers du Top14 devant Mont-de-Marsan, les hommes de Phillipe Sella, David Carricarrère et Mathieu Blin ont scellé leur sort hier à domicile en s'inclinant face à Montpellier (20-28), la défaite de trop. 

Oyonnax, la consécration
Échouant de peu l'an dernier, les oyonnaxiens ont malgré le court revers à Brive (30-31), obtenu ce point de bonus défensif qui leur offre un titre tant convoité, celui de Champion de France de deuxième division, mais surtout et enfin, un précieux billet pour l'élite du rugby français. Bienvenue dans la cour des grands.


Emilien Vicens
TWITTER : @VicensEmilien


20ème Journée - Les basques se neutralisent, Toulon en nouveau patron

Trêve dans le Tournoi des 6 Nations signifiait retour des internationaux dans leur club respectif pour ce week-end ! Notre haletant Top14 reprit ses droits avec ses meilleurs acteurs pour ce 20ème acte de la saison : Biarritz et Bayonne s'affrontaient dans un derby basque inédit pour Didier Faugeron, le Stade Toulousain se déplaçait au pays du pilou-pilou, enfin, choc pour la 6ème place entre un Racing-Métro et un Grenoble à la croisé des chemins, résumé des matchs phares !

Trop d'enjeu tue le jeu !
Terne et sans aucune saveur, le derby entre Bayonne et Biarritz a accouché d'un triste résultat rappelant pour certains les rencontres d'antan. Six partout entre les deux protagonistes du Pays Basque, un résultat qui arrange tout le monde, ou personne. Les basques défaits à l'aller ne goûteront pas à la victoire face à leur voisins bayonnais. Entraîneur de l'Aviron la saison dernière, Didier Faugeron se trouvait vendredi soir de l'autre côté du banc de touche, représentant cette fois-ci les couleurs rouges et blanches. Le briviste devint le premier manager à avoir été aux commandes des deux formations des Pyrénées-Atlantiques.

Le RCT remet les choses en places
Ils avaient fait l'impasse au match aller à Toulouse, cette fois-ci, c'est avec les cadres et internationaux que Toulon recevait le Champion de France en titre. Au Stade Mayol, les guerriers du pilou-pilou ont répété leurs gammes habituelles, ayant l'emprise sur la rencontre, les hommes de Bernard Laporte ont emporté leur adversaire du soir dans le sillage de la réussite anglaise de Sir Wilkinson. Une soirée ponctuée par l'essai salvateur de Rudy Wulf dans les arrêts de jeu, portant le score à 35-16. Le Champion de France fait profil bas avec cette nouvelle défaite, la troisième en quatre rencontres, les toulousains sont désormais détachés du wagon de tête dirigé par Toulon et Clermont, et voit même revenir les héraultais à deux points derrières.

La 7ème rugissante du Racing !
Et de 7 ! Le record de la saison ! Sept victoires de rang pour le Racing-Métro ! Les ciels et blancs ont une nouvelle fois frappé ce week-end, face à des grenoblois méconnaissables du début de saison, sur le score de 23 à 3. Occupant la 6ème place jusqu'à présent, les isérois comme un symbole, l'ont cédé à leurs adversaires du jour. A la croisé des chemin, le FCG semble avoir renoncé à des rêves de phases finales, le club francilien redevient lui, un sérieux prétendant au titre.

Tout les résultats :

Bayonne6 - 6Biarritz
Bordeaux-Bègles48 - 17Agen
Mont-de-Marsan17 - 31Perpignan
Castres26 - 20 Montpellier
Toulon35 - 16Stade Toulousain
Racing-Métro23 - 3Grenoble
Stade Français10 - 37Clermont



Emilien VICENS
TWITTER : @VicensEmilien


19ème Journée, le Racing déboule !

Alors que les bleus goûtaient en Angleterre à leur troisième défaite dans le Tournoi des 6 Nations, le Championnat de France livrait lui aussi de belles joutes, lors d'une 19ème journée enivrée de quelques flocons et d'alléchantes confrontations. Focus sur la 6ème victoire consécutive du Racing-Métro qui se déplaçait en terres basques.

"Après la pluie... la neige !"
Après un mois de pluies diluviennes et incessantes sur la côte basque, c'est la neige qui fit son apparition sur la pelouse du Parc des Sports d'Aguilera. Des conditions difficiles donc pour des locaux qui recevaient un Racing-Métro en grande confiance.
Complétement apathiques pendant le premier acte, les biarrots ont accusé un retard de quatorze points à l'heure de jeu, trop pour prétendre l'emporter dans une rencontre qui a échappé aux hommes de Didier Faugeron, défaits 11 à 23 à domicile. Une contre performance qui éloigne le BO du Top 6.
" Quand on regarde la physionomie du match, on ne peut être que réaliste par rapport à notre prestation, qui a été plus que médiocre. [...] Le score est fait à la mi-temps. Et vu les conditions, ça devenait difficile de remonter tous ces points. "
Didier Faugeron, Manager du Biarritz Olympique

Un tournant du match regrettable
Le score est cependant loin de refléter la petite claque prise par les basques sur leur terrain. A l'heure de jeu et à la suite d'un renvoi, Carizza qui se précipite sur le ballon roulant dans l'en-but après l'avoir contré voit l'arrière du BO Damien Traille repousser l'ovale au pied. M. Ruiz l'arbitre de la rencontre siffle et appelle la vidéo pour juger cette action confuse. Jusque là rien d'anormal, mais Sebastien Descons qui avait suivi, aplatit à l'autre bout du terrain après le coup de sifflet. A la vidéo, l'essai est tout de même accordé au demi de mêlée francilien dans la stupeur et l'incompréhension basque. Coup de massue sur Aguilera, les coéquipiers de Dimitri Yachvili ne reviendront pas.
Grâce à cette sixième victoire de consécutive en Top14, égalant le record de cette saison, le Racing-Métro retrouve une place de barragiste après être tombé au onzième rang du championnat fin 2012.


19ème Journée - Résultats : 

Castres25 - 20Toulon
Agen9 - 3Mont-de-Marsan
Grenoble10 - 17Clermont
Montpellier15 - 13 Bordeaux-Bègles
Stade Toulousain42 - 6Bayonne
Biarritz11 - 23Racing-Métro
Perpignan32 - 16Stade Français



Emilien VICENS
TWITTER : @VicensEmilien


Perpignan redistrubue les cartes

Sensation vendredi soir au Stade Ernest Wallon de Toulouse. Pour la 1000ème du manager Guy Noves, les rouges et noirs sérieusement amputés de leurs coéquipiers internationnaux sont tombés sur des catalans d'un pragmatisme et d'une vaillance des grands soirs, pour une victoire historique de l'USAP, 19 à 18.

Noves, une 1000ème au goût amer
Il en espérait mieux de cette anecdote, mille matchs aux commandes du grand Stade Toulousain pour Guy Noves, qui a vu sa soirée de fête se transformer en cauchemar.
Privé de ses internationnaux français, seuls retenus du Tournoi des 6 Nations malgré l'absence de doublons ce week-end, le Champion de France en titre s'est vu plonger encore un fois, cette fois ci à domicile, et sur l'injuste score de 18 à 19 face à une USAP retrouvée. Le manager rouge et noir regrette quand à lui les aléas du soir après les nombreuses blessures ainsi que le manque de réalisme des siens :
" C'est une défaite amère parce que j'ai le sentiment qu'on a dominé mais qu'on perd ce match dans les dix dernière minutes. Les blessures nous ont handicapé. Nous avons eu une bonne conquête, mais une erreur de placement a permis l'essai de Perpignan. Les joueurs ont donné le meilleur, mais l'adversaire y a cru jusqu'au bout." 
Guy Noves, manager du Stade Toulousain

31 ans après.. l'USAP réécrit l'histoire
L'adversaire justement, Perpignan, qui depuis plus de trois décennies n'a plus gagné en terres toulousaines en Championnat, y a pourtant cru jusqu'au bout. Dominée et courant après le score toute la partie, la formation de Marc Delpoux arcboutée en défense a fait parler son sens du pragmatisme par la botte de James Hook qui répondait aux deux poteaux de McAlister, et par ce coup de génie d'un Marty illuminé pour son compère Gavin Hume, le soldat sud-africain de l'USAP, qui inscrivit l'essai de la victoire.
Ce succès inattendu des sang et or relance plus que jamais la course aux phases finales, les cartes sont redistribuées, place au huit dernières journées du Championnat, qui s'annoncent ivres de suspens.

Emilien Vicens
TWITTER : @VicensEmilien


17ème Journée, le bal des outsiders

Privées de leurs internationaux en raison du Tournoi des 6 Nations, les écuries du Top14 étaient tout de même de sortie ce week-end. Des absences de tailles pour certains clubs qui ont pour cette 17ème Journée, modifié toutes les données.

Clermont s'en contentera
Difficile de glaner un succès à l?extérieur qui plus est sans ses internationaux, même si l'on s?appelle Clermont ! En déplacement chez les franciliens du Racing-Métro, les auvergnats repartent de la capitale avec un précieux bonus défensif, qui s'avère être paradoxalement une très bonne opération.
Une victoire 12 à 6 obtenue par la botte de Jonathan Wisniewski qui permet aux ciels et blancs de confirmer leur sursaut d'orgueil. Après avoir campé à la 11ème place du Top14 fin 2012, le Racing pointe désormais tout près des places de barragistes et entend continuer sa remontée chevaleresque en profitant de ce mois international.

Bordeaux étrille le RCT !
Nous savions que cette semaine de doublons causerait de belles surprises dans le championnat domestique français, mais nous n'imaginions pas un tel coup de massue sur le Top14. Bordeaux-Bègles, relégable et cible d'une épée de Damocles s'est sublimé devant les spectateurs girondins de Chaban-Delmas, pour battre des toulonnais complétement apathiques sur le très sévère score de 41 à 0, bonus offensif en poche ! Sans ses pièces maitresses (Michalak, Suta, Bastaraud, Mermoz...), la profondeur du banc varois n'aura pas suffit pour rivaliser face à des bordelo-bèglais transcendés.

Toulouse n'a pu faire mieux
Comme ses deux concurrents directs aux demies finales, le Champion de France en titre a subi une nette défaite sur le terrain d'Agen, qui empoche une victoire sans bavure, 22 à 9. Une très pauvre formation toulousainne délaissée de ses nombreux internationnaux, six au total, qui n'a pu ramener le moindre point d'un déplacement totalement manqué. Le SUA reste dans le sillage de Bordeaux-Bègles grâce à cette victoire, la course au maintien reste très indécise.

Les autres rencontres :

Bayonne 13/10 Perpignan
Montpellier 33/10 Biarritz
Mont-de-Marsan 32/14 Grenoble
Castres 44/13 Stade Français

Classement :


Emilien Vicens
TWITTER : @VicensEmilien


16ème Journée, demandez le programme !

Reprise du championnat domestique après la fin des phases de poules européennes pour nos quatorze clubs de l'hexagone ! A 10 jours du Tournoi des 6 Nations 2013, une journée prématurée s'annonce en ce jeudi et vendredi. 
Au programme, le déplacement de Clermont sur la pelouse de l'ambitieuse USAP, le Stade Français qui reçoit le non plus surprenant Grenoble, enfin le nouveau Biarritz s'exile en terres toulousaines pour y défier un Champion de France en pleine tourmente, analyse des matchs phares de cette 16ème journée.

L'USAP pour enfin se lancer
8ème au classement, Perpignan reste sur une phase aller au goût d'inachevée, trainant cette défaite à domicile contre Toulon lors de la 1ère journée comme un lourd fardeau qui prive le club catalan de titiller d'autres horizons. Englués dans le ventre mou du championnat, les "sang et or" ne peuvent plus se permettre de rater le coche à domicile, ce qui ne sera pas une mince affaire ce vendredi. Clermont, une vieille connaissance pour certains, un ténor européen pour d'autres, seule certitude, le combat sera âpre pour une USAP en manque de constance et qui forge son avenir.
Sortant eux d'une brillante qualification pour les phases finales de la H-Cup, les auvergnats reprennent le rythme du Top14 dans une confortable 2ème place qu'il faudra conserver jusqu'à la fin. Objectif de ce déplacement pour les clermontois, une victoire et rien d'autre.

Le début du renouveau toulousain
Humiliés après leur élimination en H-Cup, les toulousains se concentrent désormais sur le Top14 afin de conserver leur titre tant convoité par d'autres. C'est à la maison que les rouges et noirs entament le début d'une "nouvelle" saison, face au Biarritz Olympique. En panne de cohésion depuis quelques matchs, les hommes de Guy Noves inquiètent la scène de l'ovalie, une réaction est primordiale demain au Stade Ernest-Wallon. En face du Champion de France, c'est sous les commandes de Didier Faugeron qui le BO tente de se reconstruire depuis décembre dernier, le salut basque passerait-il par un tonitruant exploit chez le club le plus titré de l?ère du rugby professionnel ? 

Jusqu'où ira Grenoble ?
Surprenant jusqu'ici, le Champion de ProD2 ne s'arrête pas dans sa folle course aux phases finales après avoir assuré le maintien il y a quelques semaines. Ce week-end, les iserois visitent la capitale pour affronter le Stade Français, triste 10ème. Invaincus cette saison à Charlety, les parisiens comptent sur cette rencontre face à un concurrent direct pour renouer avec la première partie de tableau, désertée par la formation de Richard Pool-Jones. Qui des deux protagonistes affirmera ses ambitions de grandeurs?


Le Programme :



Emilien Vicens
TWITTER : @VicensEmilien


La course poursuite du Racing

Alors que les franciliens accusaient le bilan d'une 11ème place à la mi-saison, la victoire sensationnelle sur le terrain de Toulon a relancé les ambitions des ciels et blancs qui sont désormais lancés à la poursuite des six places qualificatives, devenues très convoitées.

Depuis son retour en 2009 dans l'élite du rugby français, le Racing-Métro s'est rapidement révélé comme étant un sérieux outsider de la compétition, un rôle qu'il n'a jamais quitté puisque les racingmens ont disputé deux barrages (2010 et 2012) et ont échoué une fois en demi-finale, en 2011. Cette constance est cependant mise à rude épreuve depuis le début de la saison, en effet les franciliens occupent actuellement la 9ème place du Top14, dans un ventre mou du classement où s'enlisent des clubs comme Biarritz, Perpignan ou le Stade Français, et où il est difficile de tirer son épingle du jeu. Les places qualificatives sont devenues chères et très prisées, derrière le trio de tête composé de Toulon, Clermont et Toulouse, la bataille pour les phases finales restera indécise jusqu'à la dernière journée.

Une victoire qui (re)lance tout
On croyait le club au plus bas après la défaite face au Stade Montois à Yves-du-Manoir fin 2012, les hommes de Gonzalo Quesada nous ont démontré tout le contraire lors de la 15ème Journée. En déplacement à Toulon où l'enfer était prédit aux joueurs de la capitale, le Racing-Métro a livré une copie parfaite pour créer la sensation de cette nouvelle année en venant à bout des galactiques, qui plus est dans leur antre de Mayol. Une victoire de prestige qui remet le club aux 13 décennies dans la longue course aux phases finales. A la veille de la 16ème journée du championnat, sept points distancent le premier barragiste, Montpellier, au Racing, un retard non pas irrattrapable.


Emilien Vicens
TWITTER : @VicensEmilien


Rory Kockott, "Not many will understand"

Alors qu'il est à la mi-saison le meilleur réalisateur du Top14, la maître à jouer et la clé de voute du Castres Olympique, Rory Kockott, parti en Afrique du Sud ne souhaite plus rentrer en France et demande la résiliation de son contrat sous les couleurs du CO. Retour au pays ? Envies d?ailleurs ? Un imbroglio inattendu qui suscite l'interrogation du rugby français.

Parti pour une semaine de vacances dans son pays natal afin d'assister au mariage de l'un de ses proches, le demi de mêlée castrais Rory Kockott a entamé un bras de fer avec le club tarnais. Le sud-africain exige la rupture de son contrat, liant pourtant les deux partis jusqu'à Juin 2014.

En pleine tourmente médiatique en ce début de semaine et sous les accusations d'un dit "chantage immoral" envers son club, l'intéressé s'est défendu hier en personne sur Twitter, livrant un message des plus énigmatiques et qui a le don de faire planer les doutes.

 "Peu de monde pourra comprendre. Seul quelques-uns connaissent la vérité. Il vaut mieux parler quand on sait"

Alors, quelles interprétations traduire de ces mots ? Un malêtre au sein du club oui, une envie d?ailleurs, pour un éventuel retour au pays, ou pour d'autres raisons enfouies ? Dans tout les cas, le feuilleton entre Rory Kockott et le CO n'est pas prêt de s'achever. Pour cette 15ème Journée, le meilleur réalisateur du championnat manquera à l'appel sur les terrains du Top14.

Emilien Vicens
TWITTER :  @VicensEmilien


14ème Journée, Une réaction de Champion !

L'entame de la phase retour du Top14 a tenu toutes ses promesses ce week-end, annonceuse d'une seconde partie de saison très haletante ! Beauxis relève les toulousains pour son retour, le Racing-Métro se relance, Montpellier se sublime, Toulon poursuit son cavalier seul et sa tonitruante démonstration de force, Mont-de-Marsan échoue cruellement d'un rien.. Résumé du quatorzième opus de la saison 2012/2013.

Castres 16-18 Stade Toulousain
Ils restaient sur deux défaites consécutives toutes compétitions confondues, les toulousains n'en ont pas concédé une troisième ce dimanche. En déplacement à près de 80km de leurs terres à Castres, les rouges et noirs étaient privés de leur ossature néo-zélandaise nommée Luke McAlister, sans qui le Champion de France ne gagne qu'une rencontre sur trois. Il faisait quand à lui son retour, Lionel Beauxis, auteur d'un sans faute au pied a offert une précieuse victoire à son club, sur le score de 18 à 16.
Restant sur de convaincantes prestations, le Castres Olympique n'a pu faire mieux qu'un désolant point de bonus défensif qui met brutalement fin à la série de six victoires de rang des tarnais, auteurs du seul essai de la rencontre par l'opportuniste Marc Andreu.
Au classement, c'est le Stade Toulousain qui conserve sa 3ème place mise en danger par son prédécesseur castrais, conservant lui sa 4ème place de barragiste.

Toulon 46-13 Perpignan
Le catalan Joffrey Michel aura eu l'audace de piquer à froid les galactiques après quelques secondes de jeu. Un essai d'équilibriste au nez et à la barbe des défenseurs toulonnais qui restera un acte isolé pour une valeureuse formation perpignanaise. Le rouleau compresseur du RCT dans le sillage de Johnny Wilkinson s'est mis en route comme à son habitude, rattrapant le retard occasionné après seulement une dizaine de minutes. La suite ? Tout le monde la connaît. Les rouges et noirs portés par leur vrombissant public plantent leurs sanglantes banderilles dans le dos d'une USAP apeurée par la vitesse et la puissance d'un adversaire un cran au dessus. Elle aura résisté près d'une heure de jeu avant de s?écrouler, la défense sang et or a plié, puis a complétement cédé pour offrir au public de Mayol, le bonus offensif dans les dernières minutes.
Le Rugby Club Toulonnais conserve son incontestable place de leader après cette douzième victoire de la saison, Perpignan qui n'arrive toujours pas à gagner à l'extérieur rétrograde lui en 8ème position et s'éloigne des places qualificatives.


Montpellier 54-16 Stade Français
Vexés par leur non-match à Perpignan la semaine dernière, les héraultais ont livré un récital offensif grand cru pour un rugby champagne en cette période de fête ! Face au Stade Français, le MHR inscrit six essais et plus de cinquante points synonymes de bonus offensif.

Mont-de-Marsan 18-19 Biarritz Olympique
Si proche du but.. Les montois échouent d'une longueur face au BO, ne pouvant brandir une deuxième victoire de la saison. Les basques en reconstruction auront tout de même du batailler jusqu'aux derniers instants pour décrocher une chaleureuse victoire à l?extérieur, même si la manière ne fût pas au rendez vous.

Clermont 48-3 Bayonne
Farandole d'essais pour le public de Marcel-Michelin ! La domination incontestée des auvergnats s'est traduite par six essais et un bonus offensif obtenus face à l'Aviron Bayonnais, totalement absent lors de cette rencontre, n'inscrivant qu'une maigre pénalité.

Racing-Métro 40-6 Agen 
11ème avant cette journée, les franciliens se devaient de capitaliser face au SUA, chose accomplie avec succès. Bonus offensif décroché et la confiance retrouvée ont permis au Racing-Métro de se relancer pour un "nouveau championnat" livré le staff ciel et blanc.

Grenoble 19-9 Bordeaux-Bègles
Elle fût courte mais importante cette victoire pour les isérois. Face à "leurs rivaux pour le maintien" dixit Fabrice Landreau, le FCG conserve sa 6ème place devenue campement de fortune pour le surprenant champion de ProD2.



La rédaction vous souhaite une bonne et heureuse année 2013 
Meilleurs V?ux !


Emilien Vicens
TWITTER : @VicensEmilien


Un Boxing Day format Top14 !

Quoi de mieux qu'un Dimanche 30 décembre pour ouvrir la phase retour du Championnat de France 2012/2013 ? La 14ème Journée du Top14, première d'une seconde moitié de saison, s'annonce être un très beau cadeau au pied du sapin des férus de l'Ovalie.. Programme d'un Boxing Day façon Top14 !

Castres n'a pas oublié
C'était en Août dernier lors de l'ouverture de la saison, le Castres Olympique s'était cruellement incliné à Toulouse d'une petite longueur, 22 à 23. Les hommes de Laurent Travers et Laurent Labit restent sur une série de six victoires de rang et comptent bien prolonger leur invincibilité face à leurs voisins garonnais. Le Stade Toulousain lui se déplace dans le Tarn pour retrouver la dynamique du début de saison. En effet, les hommes de Guy Noves, qui restent sur une défaite à Grenoble, ne se sont pas inclinés deux fois consécutivement en Top14 depuis plusieurs années, première cette saison ? Une réaction est attendue dans les rangs rouges et noirs. Ce prometteur derby midi-pyrénéen entre le 3ème et le 4ème du Top14, aux subtiles goûts de revanche pourrait permettre aux castrais de dépasser le Champion de France au classement.

Mistral et Tramontane sur la rade toulonnaise
Tout comme lors de la 1ère Journée il y a de ça quatre mois, l'affiche entre Toulon et Perpignan fera figure de clôture de la 14ème Journée du Top14. Le Goliath du championnat reçoit une formation catalane en reconstruction et qui s'était déjà inclinée à Aimé-Giral pour l'ouverture de la saison, 15-21, face aux rouges et noirs. La donne pourrait-elle changer ce soir ? Auteurs d'une première partie de saison tonitruante avec 8 rencontres à l?extérieur, les toulonnais abordent une seconde moitié de saison avec autant de matchs à Felix-Mayol, dés aujourd'hui face à l'USAP.
L'orgueil catalan sera-t-il assez fort pour renverser les galactiques intouchables à domicile ? Avec une formation allégée (absence de Nicolas Mas entre autres), Perpignan se déplace aux antipodes de la méditerranée sans aucune pression. Décomplexée, l'équipe de Marc Delpoux a à c?ur de brouiller les claires intentions des guerriers du pilou-pilou. Rencontre ouverte en perspective qui pourrait nous être révélatrice de quelques surprises.


Le Programme :




Emilien Vicens
TWITTER : @VicensEmilien


Grenoble fascine, le Racing en perdition

Les fêtes de fin d'année seront sans doute très appréciées par les quatorze formations du Top14. Hier en clôture de la première moitié de la saison, Grenoble, Champion de France de ProD2 en titre s'est imposé face au Champion de France du Top14, le Stade Toulousain. Perpignan a solidement vaincu son voisin montpelliérain lors d'une rencontre époustouflante. Le Biarritz Olympique n'a pas subi d'électrochoc, le Racing-Métro s'enlise à nouveau.. Résumé de la 13ème Journée du Championnat de France !


Grenoble se sublime au pied des Alpes
Poussés par les 20 000 spectateurs d'un Stade des Alpes comble pour ce match de gala, les grenoblois ont poursuivi leur impressionnante série d'invincibilité en terres iséroises en venant à bout du ni plus ni moins Champion de France en titre, le Stade Toulousain !
La suprématie n'avait plus aucune valeur hier à Grenoble. Euphoriques et possédés, les rouges et bleus touchés par un grain de folie magique se sont imposés face aux grands toulousains, totalement absents. A mi course, le FCG conserve sa 6ème place de barragiste après cette victoire 15-6, un score qui ne crédite aucun point aux hommes de Guy Noves pour ce déplacement, Toulouse est plongé dans le doute.

Perpignan récupère le leadership régional
Aux grandes occasions les grands moyens. La cathédrale d'Aimé-Giral était en ébullition ce samedi pour les 110 ans du rugby catalan ! Les voisins de la méditerranée se sont livrés une bataille de hautes volées, pour un rare spectacle digne d'archives enfouies. Perpignan et Montpellier en lutte pour les places qualificatives se devaient de gagner leur rivaux respectif, à ce jeu là, l'orgueil et la fierté catalane fût prolifique. Dans le sillage de Bertrand Guiry et de Sébastien Taofifenua auteurs des deux essais perpignanais, la jeunesse catalane a renversé la suprématie du leadership régional acquis par le MHR depuis deux saisons, pour un précieux succès 30 à 19. Ce déplacement à vide des heraultais enlise le club montpellierain à une instable 5ème place tandis que l'USAP, 7ème, titille enfin les barragistes.

Castres enfonce le Racing-Métro
Un match à sens unique hier au Stade Pierre-Antoine de Castres. Le CO poursuit sa série avec une sixième victoire de rang, acquise face au Racing-Métro sur le score de 31 à 10, bonus offensif en prime ! Les coups de génie de Romain Martial, dramaturge du jeu tarnais avec deux essais inscrits, auront éc?uré des franciliens douteux et en cruel manque de repères depuis quelques semaines, et qui doivent subir une nouvelle désillusion après la claque prise à domicile face à Mont-de-Marsan. Castres profite de l'aubaine pour capitaliser cette victoire bonifiée et revient au classement sur le Stade Toulousain. Toulouse, c'est d?ailleurs le prochain adversaire sur la route du Castres Olympique, ce sera dimanche prochain pour un "boxing-day" haut en couleurs.

Stade Français 36-23 Biarritz Olympique
Pas d'effet Faugeron ce samedi à Paris où les basques se sont nettement inclinés et ne ramènent pas le moindre point. Le Stade Français reste invaincu dans la capitale cette saison après cette nouvelle victoire.

Bayonne 39-10 Mont-de-Marsan
Ils le tiennent ! Le premier bonus offensif de l'Aviron Bayonnais vient récompenser les efforts de l?effectif basque au terme d'une rencontre décomplexée face aux novices montois pour cinq essais inscrits des ciels et blancs.

Agen 9-15 Toulon
Et de 6 ! Six victoires à l?extérieur sur huit rencontres dans cette phase aller pour le RCT ! Sans la manière, les varois se sont imposés en leader à Armandie face au relégable agennais décrochant un point de bonus défensif onéreux.

Bordeaux Bègles 24-28 Clermont
C'était vendredi en ouverture de ce 13ème acte de la saison, les girondins se sont cruellement inclinés contre des auvergnats confiant après la victoire au Leinster, et qui ramène de Gironde un solide succès. Grâce à ce consolant point de bonus défensif, l'UBB évite d'une longueur la zone de relégation.


Emilien Vicens
TWITTER : @VicensEmilien


13ème Journée - Toulon "Champion d'Automne" !

La 13ème journée du Top14 pointe le bout de son nez, après deux semaines de compétitions européennes le Championnat de France revient pour la dernière journée de la phase aller. Au programme, le leader toulonnais en déplacement à Agen pour honorer son titre officieux de "Champion d'Automne", un derby du sud entre Perpignan et Montpellier capital pour la course aux phases finales où encore un alléchant Grenoble/Toulouse.


Une sixième rugissante pour Toulon ?
Affichant l?impressionnant chiffre de cinq victoires à l?extérieur, l'armada varoise se déplace demain chez le premier relégable du Top14, Agen. Sauf concours de circonstances exceptionnelles, le RCT est le "Champion d'Automne" du Top14 à la mi saison. Alors, match piège ou simple formalité pour les dits "galactiques" ? Dans le sillage d'un 62-0 la semaine dernière (contre Sale en H-Cup), attention à ne pas balbutier son rugby pour la formation de Bernard Laporte face à des lot-et-garonnais dans l'obligation de gagner, qui plus est à Armandie où la défaite y est interdite. Faisant l'impasse sur l'AmlinCup ces deux derniers week-end, le SUA pourra compter sur la fraîcheur d'un effectif reposé.


USAP / Montpellier, Le derby de la méditerranée
Plus que la suprématie d'une région en jeu, le derby de la méditerranée entre Perpignan et Montpellier sera la rencontre couperet pour la suite de la course aux phases finales. Brouillons mais réalistes en Catalogne, les perpignanais de Marc Delpoux ne devront pas moins oublier les fondamentaux et le sens tactique souvent délaissés en cette première moitié de saison. 8ème du Top14, l'USAP qui fêtera ces 110 ans (maillot collector porté pour l'occasion), n'a plus le droit de perdre à Aimé-Giral pour prétendre aux six premières places qui échappent aux catalans depuis deux années. Les héraultais eux, solidement installés en tête du championnat se déplacent chez leurs voisins avec la ferme ambition de démontrer qui est le roi du rugby méditerranéen, la victoire est le seul mot d'ordre pour les hommes de Fabien Galthié.


Duel de Champions au pied des Alpes
Le Stade des Alpes sera le théâtre d'une très belle affiche ce samedi, le Champion de ProD2, Grenoble, reçoit le Champion du Top14 2012, le Stade Toulousain, pour une rencontre aux multiples enjeux. Dernier baragiste, le FCG est invaincu à domicile depuis 21 matchs ! C'est face aux ogres toulousains que les iserois tenteront de conserver cette invincibilité déjà tombeuse du Racing-Métro, de Perpignan et du Stade Français notamment. Vexée et humiliée le week-end dernier au Pays de Galles, la formation de Guy Noves gonflée d'orgueil se déplace en terres alpines pour unique but de vaincre et de retrouver la deuxième place du championnat, la spectacle sera au rendez vous pour les 20 000 spectateurs d'un Stade des Alpes bouillant.



Emilien Vicens
TWITTER : @VicensEmilien



Le Biarritz Olympique dans la tourmente

La nouvelle est tombée ce midi. Les deux entraineurs du Biarritz Olympique, Jack Isaac et Serge Milhas, au club depuis 2011 tout deux, ont été démis de leurs fonctions d'entraineurs et ceci jusqu'à début janvier à la suite d'une confrontation ce matin avec le président du club basque Serge Blanco. Le manager/directeur sportif, Laurent Rodriguez, fidèle aux rouges et blancs depuis 2008 est lui provisoirement conservé dans le staff du BOPB.

Défaits 22-14 en terres irlandaises face à la province du Connacht, les biarrots ont signé leur quasi élimination de la H-Cup après seulement trois journées, où la qualification finale relèverai d'un miracle. Un miracle ? Serge Blanco, président de Biarritz, ne s'en ai point fié.
Les conséquences de cette nouvelle défaite ne se sont pas fait attendre, ce midi sur le site du club basque nous pouvions y lire ce communiqué annonçant l'éviction temporaire de Jack Isaac et Serge Milhas jusqu'à début janvier.
" Le Biarritz Olympique Pays Basque a signé des accords de dispense d?activité temporaires avec ses deux entraîneurs, Serge Milhas et Jack Isaac. "
Une nouvelle désillusion, européenne cette fois pour le BOPB après une saison précédente chaotique en Top14 traduisant sans nul doute une crise ancrée depuis plusieurs années, et l'essoufflement d'un cycle sportif en quête de renouveau. Le Biarritz Olympique est plus que jamais dans le flou.


Emilien Vicens
TWITTER : @VicensEmilien / @RugbyTV_fr


12è Journée - Le résumé

C'était la reprise du Top14 ce week-end, après deux semaines de trêve internationale la 12ème journée du championnat de France nous a gratifié de belles rencontres, riches en rebondissements parfois. Qui du Stade Toulousain ou de Clermont s'est emparé de la deuxième place ? Qui est sorti vainqueur du derby parisien ? Résumé du douzième épisode de la saison 2012/2013.


Toulouse 30-22 Clermont
C'était le choc de ce samedi ! Les deux derniers Champions de France se retrouvaient sur la pelouse du Stadium hier, pour s'emparer de la deuxième place. Yann David, Luke Burgess et enfin Yoann Huget offrent aux supporters toulousains quarante minutes de folie ainsi que le bonus offensif face à un Clermont totalement absent défensivement. Après une heure d'outrageuse domination, les Champions de France en titre s'essoufflent et voient revenir les auvergnats, échouant à une longueur du précieux bonus défensif mais inscrivent l'essai privant les garonnais d'une quelconque bonification offensive. Regrets et frustrations des deux côtés, c'est cependant Toulouse qui glane la deuxième place du championnat, Clermont toujours troisième.

Racing Métro 23-15 Stade Français
A moitié plein pour certains, à moitié vide pour d'autres, le derby de la capitale aura quoiqu'il en soit rassemblé 40 000 spectateurs hier soir dans l'enceinte dionysienne du Stade de France. Tout deux dans le ventre mou d'un championnat étriqué, Racing-Métro et Stade Français ne devaient pas perdre. Dans une crise sportive, les franciliens remobilisés par cette rencontre primordiale l'ont emporté et privent en prime le Stade Français du bonus défensif d'une petite longueur. Toujours au coude à coude au classement, c'est le Racing-Métro qui repasse devant son rival, pour pointer à quelques place des barragistes.

Les autres rencontres :

Toulon 39-3 Grenoble
Démonstration varoise ! Face à Grenoble, les toulonnais offrent un récital à leur public de Mayol, cinq essais et le 6ème bonus offensif de la saison.

Perpignan 39-13 Agen (Voir Article)
Victoire et bonus offensif pour Nicolas Mas et les catalans face à Agen, le premier de la saison à Aimé-Giral.

Biarritz 25-22 Bordeaux-Bègles
Pour son retour, Harinordoquy et les basques se font peur face aux girondins mais résistent au retour bordelo-bèglais empochant le bonus défensif.

Mont-de-Marsan 15-31 Castres
Devant au score une bonne partie de la rencontre, le Stade Montois s'écroule et laisse les tarnais empocher le bonus offensif en terres landaises.



Emilien Vicens
TWITTER : @VicensEmilien


L'USAP en deux temps

Hier soir au Stade Aimé-Giral de Perpignan, l'USAP s'est imposée face à Agen sur le score de 39 à 13, décrochant en prime le deuxième bonus offensif de la saison. Une rencontre où la physionomie aurait pu être tout autre, contrariés 14-13 à la mi-temps, les catalans trop brouillons se sont appuyés et recentrés sur leur puissance collective dans le second acte pour faire craquer une équipe lot-et-garonnaise dépassée.

Les agennais plus que jamais vaillants
Le lourd score final ne reflète pas tellement le visage de l'équipe agennaise hier soir. Pris à la gorge après un quart d'heure de jeu, un carton jaune et deux essais encaissés, les hommes de Phillipe Sella se recentrant sur une "rush" défense très agressive, ont fait perdre les pédales aux catalans, pour revenir avant la pause à un point des locaux. Doutes et interrogations dans les vestiaires usapistes, Agen contrarie à merveille des intentions catalanes un peu trop désordonnées.

Recadrage efficace pour l'USAP
Les murs sillonnant le vestiaire sang et or ont du vibrer à la pause. Marc Delpoux frustré et agacé par le comportement des ses hommes inefficaces, stériles et venant d'encaisser un 0-13 avant la sirène a su remettre sur le droit chemin sa formation au "pied du mur" s'exprimant ainsi le demi de mêlée Florian Cazenave.
Avec 70% de possession de balle, les catalans retrouvent le gout de la concrétisation dans une deuxième période à sens unique. Les agennais dépassés laissent place à des perpignanais surpuissants, survoltés et ordonnés pour un 25 à 0 en quarante minutes, synonyme de premier bonus offensif catalan de la saison à Aimé-Giral privé jusqu'à lors du moindre essai.

"Pour cette reprise de championnat je ne peux qu'être heureux du résultat. C'est le fruit du travail de toute cette semaine"
Nicolas Mas, Capitaine de l'USAP


Emilien Vicens
TWITTER : @VicensEmilien


12ème Journée, c'est (re)parti !

Fini la trêve internationale, place au retour du Top14 ! Après trois semaines de disette, les clubs français retrouvent leurs internationaux pour rentrer dans la deuxième partie du championnat. Deux mois charnières s'annoncent pour les quatorze prétendants au Bouclier de Brennus, pas de quoi récupérer pour les bleus et internationaux étrangers, la 12ème journée se présente déjà avec deux affiches exaltantes, entre autres. Le champion toulousain reçoit Clermont samedi tandis que le derby parisien au Stade de France fera figure de match de clôture.

Toulouse/Clermont, pour une place de leader ?
Oublier les stigmates d'une tournée internationale ne sera pas une mince affaire. Avec 26 internationaux au total, garonnais et auvergnats devront passer outre la fatigue pour gagner ce choc et se hisser dans le sillage du leader toulonnais, toujours aussi impressionnant.
Cet affrontement entre le 2ème et le 3ème du championnat offrira au vainqueur une première place provisoire contraignant donc Toulon à s'imposer sur son terrain face au promu grenoblois.
Qui de Toulouse, Clermont ou Toulon sera leader au terme de la 12ème Journée ? Clemont peut-il créer l'exploit dans la ville rose ? Le RCT chutera-t-il à domicile après avoir concédé sa deuxième défaite de la saison lors de la journée précédente ?

Le derby parisien comme sortie de crise ?
Samedi soir, le Stade Français affronte un Racing-Métro traversant une crise sportive sans précédent depuis la remontée dans l'élite des ciels et blancs. Respectivement 8ème et 9ème, les deux clubs de la capitale courent toujours après le wagon des barragistes et peinent à dénicher des résultats constants. Ce derby offre l'opportunité à une dés de deux formations parisiennes de se relever, un âpre combat est donc attendu samedi au Stade de France, pour la clôture de cette 12ème journée. Qui du Racing ou du Stade Français relancera sa saison ? Qui des franciliens ou parisiens s'enfonceront un peu plus dans le ventre mou du Top14 ?

Montpellier, Castres, Grenoble .. pour une quatrième place prisée
Derrière les trois grosses écuries du championnat, héraultais, tarnais et isérois complètent le tableau des barragistes et prisent la 4ème place synonyme de phase finale à domicile.
Auteur d'un très surprenant début de saison, Grenoble confirme son état de grâce et affirme ses ambitions. C'est à Toulon que les promus se rendent samedi pour un déplacement sans pression qui pourrait s?avérer être le match référence d'une équipe très soudée.
Castres se déplace quand à lui chez une formation montoise lanterne rouge du championnat mais restant sur une première victoire cette saison, défense de perdre pour les tarnais afin de rester dans la course aux phases finales.
De ces trois formations, Montpellier est la seule jouant à domicile lors de cette 12ème journée. Face à Bayonne, le MHR a l'occasion de reléguer à quelques longueurs ses poursuivants et d'affirmer son statut de barragiste à la mi-saison.

Les autres rencontres
Vendredi soir en ouverture de ce week-end rugby, l'USAP récupérant ses 9 internationaux reçoit à Aimé-Giral une équipe agenaise en difficulté depuis le début de la saison. Classés 10ème, les hommes de Marc Delpoux se doivent de capitaliser leur séduisant visage. En face, les agennais de Phillipe Sella tenteront de se sortir d'une 13ème place inquiétante en signant pourquoi pas, une quatrième victoire de la saison.
Dernière rencontre de cette journée, les biarrots reçoivent les bordelo-bèglais, co-relégables. Victoire impérative pour les deux formations en quête de rachat après une première partie de championnat à demi-teinte, voire chaotique.


Emilien Vicens
TWITTER : @VicensEmilien
sponsor rugby




Rugby TV sur Twitter
JOUEUR CAPTUSITE DU MOIS


SONDAGE


REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK


RUGBY TV PREMIÈRE TÉLÉVISION 100% RUGBY

TOUTE LA PREMIERSHIP
TOUT L'IRB SEVENS SERIES
XIII: TOUTE LA SUPER LEAGUE
TOUTE LA PRO12
TOUT LE FOUR NATIONS
RTV6: 6 VIDEOS EXCLUSIVES
RTV1: L'ACTU DU RUGBY
RTV LOUNGE: GRANDS FORMATS